logo esprit yoga19


 

Temps de lecture : 2 minutes (480 mots)

Entretien exclusif avec Jon Kabat-Zinn

Dans cet entretien exclusif, Jon Kabat-Zinn nous montre que la méditation contient des perspectives concrètes pour aider les êtres humains à faire face aux défis climatiques, environnementaux et sociaux de notre époque. PROPOS RECUEILLIS PAR GRAZIA PALLAGROSI

 

 

GRAZIA PALLAGROSI : Qu’est-ce qui a changé dans la méditation (mindfulness) en 40 ans ?

JON KABAT-ZINN : La méditation en tant que telle n’a point changé. C’est une manière d’être qui a plusieurs millénaires. Ce qui a énormément changé, c’est la manière dont la pleine conscience est pratiquée et cultivée dans le monde. Le mérite revient aux nombreux enseignants qui ont contribué à une vague mondiale d’intérêt pour des pratiques qui mènent à la libération et à la guérison. La recherche scientifique sur la mindfulness s’est énormément développée et ceci a été un important accélérateur d’intérêt. On est stimulé davantage à
cultiver sa pratique de méditation, non seulement pour améliorer sa santé et la qualité de sa vie, mais aussi celle de sa famille, de l’humanité, de la planète toute entière. Tout ceci est encore plus précieux en ce moment de souffrance mondiale occasionnée par la pandémie de Covid-19, par le changement climatique, par l’injustice raciale et les inégalités économiques.

G. P. : Quels changements dans l’approche des individus à la méditation ?

J. K.-Z. : Désormais, la méditation fait partie de la culture mainstream. Les individus ne se sentent plus intimidés. Tous ont entendu parler des preuves scientifiques qui montrent combien la méditation améliore la santé physique et psychologique quand elle est pratiquée
de manière régulière. On se rend compte que pratiquer pour vivre pleinement sa propre vie, instant après instant, a réellement du sens, en plus d’avoir été validé scientifiquement.

G. P. : Vous rappelez souvent que la pleine conscience n’est pas une méthode, mais une façon de vivre…

J. K.-Z. : On peut voir la mindfulness de multiples façons. On peut la considérer comme un état de la conscience, une capacité humaine que nous possédons tous dès la naissance. Ce que font les pratiques formalisées de méditation est tout simplement de rendre cette conscience plus accessible. Plus nous sommes distraits ou angoissés, plus nous avons tendance à réagir au stress avec un automatisme, au lieu de répondre de manière consciente. Cette attitude crée encore davantage de souffrance. La méditation nous permet de cultiver notre pleine conscience dans le seul instant que nous habitons : l’instant présent. La pleine conscience est aussi une manière d’être en relation avec l’expérience que nous sommes en train de vivre. J’en suis venu à la considérer comme un acte d’amour radical. Un état de santé mentale qui permet d’être parfaitement à l’aise dans sa vie, instant après instant, tant au moment de la méditation que dans son quotidien. En définitive, la vraie pratique de la méditation et la vraie pratique du yoga, c’est la vie elle-même.

La suite de cet entretien est à découvrir dans Esprit Yoga n°64, en vente ici :

200h yoga teacher training recognized by the yoga ...

Sur le même sujet:

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://ww.esprityoga.fr/